Pardon

Aujourd’hui s’invite dans mon calendrier de l’Avent la question du pardon. Un lien m’a emmené sur un site où il est question de cercles de pardon1. Je trouve l’idée lumineuse. Évoquer ses expériences en cercles doit sans doute être un outil puissant sur le difficile chemin du pardon.

La question que l’on se pose souvent à ce sujet est : peut-on tout pardonner ? D’emblée je réponds un grand OUI. Je sais que beaucoup sont d’un avis contraire mais je crois fermement que nous sommes capables de pardonner même l’impensable, même l’innommable.

J’imagine que je ne suis pas la seule à avoir eu à plusieurs reprises à demander pardon et à pardonner moi-même. J’ai longtemps eu du mal à présenter mes excuses. Sûrement une fierté mal placée. Peut-être une peur viscérale de me montrer vulnérable. 

Je ne crois pas être une revancharde. Je n’ai pas l’esprit de vengeance. Ou un peu, parfois, par mon silence et la distance que je prends.
Je suis plutôt du genre à laisser une seconde chance, voire une troisième, avant d’admettre qu’une situation ou une relation ne me convient pas. Une fois posé le diagnostic, je ne cherche pas à nuire ou détruire ce qui m’a blessé. Je m’en éloigne. Parfois le pardon est rapide. D’autres fois ça prend un temps fou. Mais toujours pardonner a été une libération. Le pardon guérit ce qui a été abimé en nous. La période est propice à ce type de travail intérieur. Que me reste-t-il à pardonner, aux autres comme à moi-même, pour me sentir plus libre ? Vous avez 3 heures … ;-)

En attendant de ramasser les copies je vous souhaite une belle journée, sous la neige à Strasbourg. À demain pour ouvrir la porte numéro 15 !

1 : https://www.cerclesdepardon.fr

6 réflexions sur « Pardon »

  1. Je suis revenue du pardon et j’ai participé à des cercles de pardon, je te confirme c’est une expérience riche.
    J’ai accepté de ne pas pouvoir tout pardonner. Mais cela concerne une situation bien particulière. Je trouve qu’il y a trop d’injonctions derrière le mot pardon comme si c’était un passage obligé. On vit très bien sans aussi.
    Sinon j’oublie assez vite ou bien rien ne me blesse assez pour que le pardon soit une option.
    Belle journée Amélie!

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis tout à fait d’accord avec toi. La question est : « peut-on » et non pas « faut-il ». Je crois que dans l’absolu tout est pardonnable. Mais effectivement parfois on n’y arrive pas et on peut vivre avec si on en a conscience et que ça ne nous dévore pas.
      Et puis quand bien même ça nous dévorerait, c’est parfois aussi ce qui maintient en vie la rancune, la rancoeur et la vengeance …

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :